Logo Espaces temps Espaces temps

Deuxième atelier de design collaboratif du projet Manivelle à la Bibliothèque Georgette-Lepage

Deuxième atelier de design collaboratif du projet Manivelle à la Bibliothèque Georgette-Lepage

Enthousiastes à l’idée de vérifier certaines hypothèses émises par les participants du premier atelier, nous avons organisé une seconde journée de co-création en partenariat avec la Bibliothèque Georgette-Lepage à Brossard. La bibliothèque étant déjà pourvue de plusieurs types d’écrans d’affichage ou de consultation de contenus et de bornes d’information, nous savions que certains participants apporteraient des points de vue expérimentés au projet.

Critiquer et discuter

Comme pour le précédent atelier, une première partie a consisté en un exercice critique nous permettant de comprendre la relation que les usagers entretiennent avec les dispositifs de diffusion de l’information, en particulier les écrans et les livres numériques, mais aussi les affiches traditionnelles, les moteurs de recherche en ligne et le dictionnaire.

De cet exercice, nous retenons que, tout comme les participants de l’atelier de Québec, les usagers présents à Brossard sont séduits par les contenus visuels, créatifs, variés et redoutent les “fourre-tout” à information. Ils aiment que le contenu soit synthétisé, vulgarisé et mis en valeur. Le désir d’accéder à du contenu culturel, social et local se confirme également.

Un des aspects particulièrement mis de l’avant dans ce groupe d’usagers est la possibilité de faire des découvertes inattendues de manière ludique. De même, ce que les participants nomment « charges administratives » - étapes qui empêchent d’accéder directement au contenu - comme la création d’identifiant, l’entrée de mot de passe, la sélection parmi des menus ou des onglets sont totalement rejetées. En revanche, les participants souhaitent une personnalisation de l’affichage des contenus suivant l’âge ou les intérêts de chacun, concilier ces deux éléments constituera donc un défi pour notre équipe de conception!

Quand nous avons abordé les livres numériques, les participants ont identifié un enjeu primordial qui est celui de révéler le caractère distinctif de chacun des livres, et en effet, contrairement aux rayonnages des bibliothèques, les dispositifs de recherche informatisés à leur disposition actuellement ne leur permettent pas de feuilleter les documents!

Crayons, papier, ciseaux!

Après la critique, place à l’atelier de prototypage! Les équipes ont ainsi pu concrétiser les visions que chacun pouvait avoir de Manivelle et les présenter aux autres participants. À notre grande surprise, 3 équipes sur 5 avaient imaginé le dispositif sous la forme d’une table pour faciliter l’accessibilité pour tous et une utilisation prolongée relativement plus confortable. Malheureusement, ce type d’installation ne permet pas une des fonctions qui nous tient à coeur, à savoir l’affichage d’activités et événements. Cependant, nous gardons en tête l’impératif d’accessibilité pour le plus grand nombre.

Parmi les propositions des participants, on retient la possibilité d’offrir une composante collaborative pour favoriser les échanges et promouvoir la bibliothèque comme lieu d’activités, de culture et d’action sociale gratuit et ouvert à tous, au delà des livres. Manivelle pourrait ainsi être un moyen de rassembler et faire vivre la communauté en permettant par exemple aux lecteurs d’évaluer les livres ou en diffusant des photos d’événements passés et de projets locaux. Aussi, les participants insistent tout particulièrement - et avec raison - pour la prise en considération des utilisateurs à priori moins à l’aise avec les technologies numériques, en travaillant l’ergonomie et un menu d’aide ou mode d’emploi.

Enfin, la fonction d’information sur les nouveautés semble faire l’unanimité chez les participants qui s’imaginent consulter Manivelle à leur arrivée pour se tenir au courant de ce qui a changé dans la bibliothèque depuis leur dernière visite: des contenus en lien avec l’actualité et une rubrique “quoi de neuf” ou “activités de la semaine” sont suggérés.

Des débats

Plusieurs points ont fait l’objet de discussions animées entre les participants. Par exemple, la possibilité d’une option de communication de type “Skype” semble être une évidence pour certains mais représente un risque d’achalandage et de bruit gênant pour d’autres. De même, donner l’accès au contenu de Manivelle en dehors des bibliothèques est considéré comme indispensable par certains tandisque d’autre estiment que certaines informations doivent être exclusives pour attirer plus de visiteurs dans les bibliothèques. Ainsi, la perception de Manivelle à l’extérieur des bibliothèques est tantôt une extension de la bibliothèque hors de ses murs, tantôt un outil promotionnel ramenant l’usager vers le lieu physique où il trouvera du contenu exclusif.

Une métaphore

Lors de la discussion concluant l’atelier, un participant propose une métaphore qui résume bien les contributions des participants: Manivelle serait le “GPS” de la bibliothèque, permettant de mieux naviguer dans la bibliothèque et ses contenus, représentant la curiosité, incitant à s’amuser, découvrir de nouveaux contenus et guidant les utilisateurs dans leurs choix comme un “GPS” aiderait à prendre des décisions d’orientation.

Merci!

L’équipe de la bibliothèque de Brossard et ses usagers ont ainsi apporté une belle contribution au projet Manivelle et un concept de plus en plus solide commence à se dégager de ces activités intégrant les usagers. Notre prochain arrêt en bibliothèque approfondira les questions soulevées par les usagers lors des deux premiers ateliers et aura lieu dans la bibliothèque de l’ÉTS. Il prendra la forme de deux journées d’observation en contexte et d’entrevues avec les employés et d’autres usagers, à bientôt!